Forensic numérique : les techniques d’investigation après une cyberattaque

-

Les cyberattaques sont devenues monnaie courante dans notre monde hyperconnecté, causant des pertes financières considérables et nuisant à l’image des entreprises. Face à cette réalité inquiétante, la forensic numérique intervient pour aider les organisations à comprendre l’origine de ces attaques et à prévenir leur récurrence. Dans cet article, nous passerons en revue les différentes étapes de l’investigation numérique et les principales méthodes utilisées par les experts en sécurité informatique.



La collecte des indices numériques



L’identification des traces numériques est une étape cruciale pour mener une investigation approfondie suite à un incident informatique. En effet, les cybercriminels laissent souvent derrière eux des preuves de leurs méfaits, que ce soit sous forme de fichiers malveillants, de logs de connexion ou encore d’informations contenues dans des caches système. La collecte de ces données permettra ensuite d’établir un scénario précis des événements menant à l’incident.



Saisie des équipements concernés



Pour analyser correctement les sources potentielles d’indices, il est indispensable de procéder à la saisie des matériels concernés, tels que les ordinateurs, serveurs et autres dispositifs de communication (smartphones, tablettes…). Ces équipements seront alors mis sous scellés et conservés dans un lieu sécurisé, afin de garantir leur intégrité et de prévenir toute modification ultérieure des données.



Création d’une image disque



Afin de pouvoir travailler sur une copie exacte du système original et préserver les preuves numériques, les experts réalisent ce que l’on appelle une image disque. Il s’agit d’une réplique parfaite du contenu d’un disque dur ou d’un autre support de stockage, qui pourra être analysée en profondeur sans risquer d’altérer les fichiers sources ou méta-données.



L’analyse des indices numériques



Une fois les données collectées et sauvegardées, l’étape suivante consiste à les analyser minutieusement afin de déterminer la nature de l’attaque, les techniques employées par les cybercriminels et les conséquences précises sur le système informatique. Cela permettra également d’identifier d’éventuelles failles de sécurité et de mettre en place des mesures correctives adaptées.



Analyse des journaux d’événements



Les logs (ou journal d’événements) sont des enregistrements créés par les différents composants d’un système informatique, relatant toutes les actions effectuées au fil du temps. Ils représentent une mine d’or pour les investigateurs en cybersecurity, car ils permettent de reconstituer le déroulement précis d’une attaque, ainsi que les actions menées par l’attaquant.




  • Logs applicatifs : Enregistrent les événements liés à l’utilisation d’applications spécifiques.

  • Logs de sécurité : Détaillent les événements relatifs à la sécurité d’un système, tels que les tentatives de connexion (réussies ou échouées), les modifications d’autorisations, etc.

  • Logs système : Contiennent des informations sur les services et processus en cours d’exécution sur un ordinateur.



Examen des fichiers suspects



Certains types de cyberattaques peuvent aboutir à l’infiltration de fichiers malveillants (malwares) dans le système affecté. En examinant ces fichiers, les experts peuvent en déterminer la nature et anticiper les éventuels dommages causés au système informatique. Par exemple, un ransomware pourrait chiffrer les données contenues sur le disque dur, tandis qu’un cheval de Troie aurait pour objectif de permettre à l’attaquant de prendre le contrôle de la machine à distance.



Résolution du problème et remédiation



Au terme des analyses réalisées par les experts en forensic numérique, il est temps de mettre en place les mesures nécessaires pour résoudre l’incident et protéger efficacement l’entreprise contre toute nouvelle tentative d’attaque. Cela peut impliquer :




  • La restauration des données compromises à partir de sauvegardes sécurisées.

  • Le renforcement des systèmes de protection, comme les pare-feux, antivirus et autres logiciels de sécurité.

  • La formation des employés aux bonnes pratiques en matière de cyberhygiène, afin d’éviter les erreurs humaines pouvant faciliter l’accès des attaquants aux systèmes informatiques.

  • La révision et la mise à jour régulière des politiques de sécurité internes, pour garantir leur adéquation avec les nouvelles menaces qui ne cessent d’émerger.



En somme, la forensic numérique est un processus complexe et rigoureux permettant d’identifier les causes d’un incident informatique, d’en analyser les conséquences et de mettre en place des solutions adaptées pour y remédier. Dans un contexte où les cyberattaques sont devenues monnaie courante, il est essentiel que les entreprises prennent conscience de l’importance de cette discipline et mettent en œuvre les moyens nécessaires pour protéger leurs données et leurs systèmes.

spot_img
Articles connexes