Protocoles d’authentification réseau : de Radius à Kerberos

-

L’authentification est un enjeu majeur pour la sécurité des systèmes d’information. Dans les réseaux informatiques, plusieurs protocoles sont utilisés pour s’assurer que seuls les utilisateurs autorisés accèdent aux ressources disponibles. Parmi ces protocoles figurent le système RADIUS (Remote Authentication Dial-In User Service) et le protocole Kerberos. Cet article décrit chacun de ces protocoles et leurs principales caractéristiques.



RADIUS : Authentification à distance pour les services réseau



RADIUS est un protocole de gestion des accès aux services réseau, développé initialement pour les serveurs d’accès distant. Il a été conçu pour fournir une authentification centralisée, une gestion des droits d’accès et un suivi des connexions des utilisateurs dans un réseau. RADIUS utilise un modèle client-serveur; les équipements du réseau agissent en tant que clients et sollicitent l’accès auprès d’un dispositif de contrôle qui joue le rôle de serveur RADIUS.



Fonctionnement de RADIUS



Dans un réseau utilisant RADIUS, lorsqu’un utilisateur tente d’accéder à une ressource ou un service, il soumet ses informations d’identification (identifiant et mot de passe) au client RADIUS. Le client envoie ensuite une requête d’authentification, généralement sous forme de paquet UDP (User Datagram Protocol), au serveur RADIUS. Le serveur vérifie alors si les informations d’identification sont correctes, et renvoie un message d’autorisation ou de refus au client.



RADIUS offre également des fonctionnalités supplémentaires, telles que l’attribution dynamique d’adresses IP et la gestion des droits d’accès en fonction des groupes d’utilisateurs. Il permet également de comptabiliser les informations sur les connexions pour des fins de facturation ou de suivi des ressources utilisées.



Kerberos : Un protocole d’authentification fort basé sur des tickets



Kerberos est une méthode d’authentification forte développée initialement par le Massachusetts Institute of Technology (MIT). Contrairement à RADIUS, qui repose sur un modèle client-serveur centralisé, Kerberos utilise un modèle distribué avec trois principaux acteurs : l’utilisateur, le service demandé et un tiers de confiance appelé « Key Distribution Center » (KDC).



Fonctionnement de Kerberos



Dans Kerberos, les échanges d’informations entre l’utilisateur et les services se font via des tickets cryptés, qui peuvent être vus comme des jetons d’accès temporaires. Cette approche permet d’éviter la transmission directe des mots de passe sur le réseau et réduit ainsi les risques d’interception et de vol d’identifiants.



Le processus d’authentification avec Kerberos se déroule en plusieurs étapes :




  1. L’utilisateur envoie une requête d’authentification, contenant son identifiant, au KDC.

  2. Le KDC vérifie l’identité de l’utilisateur et lui délivre un ticket d’authentification (Ticket Granting Ticket, TGT), crypté avec une clé secrète dérivée du mot de passe de l’utilisateur.

  3. Lorsque l’utilisateur souhaite accéder à un service, il envoie une requête au KDC, accompagnée de son TGT et d’une indication du service demandé.

  4. Le KDC valide le TGT et délivre un nouveau ticket, appelé « Service Ticket » (ST), permettant d’accéder au service demandé.

  5. L’utilisateur présente son ST au serveur hébergeant le service, qui vérifie sa validité avant d’accorder l’accès à la ressource.



Cette séquence d’échanges garantit que les informations sensibles ne sont jamais transmises directement sur le réseau et qu’elles ne peuvent être déchiffrées que par les parties autorisées.



Intégration avec d’autres technologies : LDAP et Active Directory



Afin de faciliter la gestion des utilisateurs et des droits d’accès dans les environnements complexes, RADIUS et Kerberos peuvent être intégrés avec d’autres protocoles et services, tels que LDAP (Lightweight Directory Access Protocol) et Active Directory.



LDAP : Un annuaire pour centraliser les informations sur les utilisateurs



LDAP est un protocole d’accès aux annuaires informatiques, permettant de stocker et de gérer des informations sur les utilisateurs, les machines et les groupes. Il est souvent utilisé pour centraliser les informations d’authentification et de gestion des droits, ce qui facilite leur maintenance et leur mise à jour. LDAP peut s’intégrer avec RADIUS et Kerberos, permettant ainsi de gérer l’accès aux ressources en fonction des attributs définis dans l’annuaire.



Active Directory : Une solution Microsoft intégrant Kerberos et LDAP



Active Directory est une technologie de gestion des identités et des accès développée par Microsoft et intégrée à ses systèmes d’exploitation Windows Server. Active Directory repose sur la combinaison de plusieurs protocoles, notamment Kerberos pour l’authentification et LDAP pour l’accès à l’annuaire. Cette intégration permet une gestion centralisée des utilisateurs, des groupes et des droits d’accès aux différentes ressources du réseau.



En résumé : Radius vs Kerberos, deux approches complémentaires



RADIUS et Kerberos sont deux protocoles d’authentification réseau qui offrent des caractéristiques et des avantages spécifiques. RADIUS se distingue par son modèle client-serveur centralisé et sa prise en charge des équipements réseau, tandis que Kerberos propose une authentification forte basée sur des tickets cryptés et un processus distribué.



Ces deux solutions peuvent être complétées par l’utilisation d’autres technologies comme LDAP ou Active Directory, afin de répondre aux exigences de sécurité et de gestion des accès dans les environnements informatiques modernes. Choisir entre RADIUS et Kerberos dépendra avant tout des besoins spécifiques de chaque organisation et de la nature des ressources à protéger.

spot_img
Articles connexes